Nous apprenons avec tristesse la disparition brutale de M. le Ministre de la santé Pr Slim Shaker qui nous avait fait l’honneur de présenter notre colloque AFRAMED.

Il nous a laissé le souvenir d'un pays engagé dans la lutte que nous partageons tous.

Au nom de l'AFRAVIH, nous adressons toutes nos condoléances à sa famille et au peuple tunisien.

Éditorial

Téléchargez le communiqué de presse

Après le succès de la première expérience en Algérie, la Tunisie est honorée d’accueillir la 2e édition du Colloque AFRAMED.

L’édition 2017 de l’AFRAMED s’inscrit dans un temps opportun où le monde est mobilisé pour atteindre les objectifs ambitieux de la stratégie d’accélération de la riposte (90-90-90) permettant de mettre fin à l’épidémie de sida d’ici 2030.

En tant que principale porte d’entrée aux soins et à la prévention, il est tout à fait normal que le dépistage VIH occupe une place privilégiée dans le programme scientifique.

Ce colloque coïncide également avec l’apparition de nouvelles molécules antivirales ciblant spécifiquement le virus de l’hépatite C. Les « direct-acting antivirals » sont des molécules plus efficaces, moins toxiques, permettant une durée de traitement limitée et un taux de guérison plus élevé que les « bithérapies classiques ». La place de cette nouvelle thérapie dans les actuelles recommandations sera un autre fait marquant du programme.

La Tunisie sera un point de rencontres, d’échanges et de discussions entre partenaires techniques, experts, épidémiologistes et thérapeutes, venant des deux rives de la Méditerranée. Les conférences et les sessions mettront en exergue les progrès et susciteront les débats dans les domaines de l’infection à VIH ainsi que des hépatites virales B et C.

Nous exprimons notre gratitude aux acteurs de l’AFRAVIH, sous la parfaite coordination du Pr Christine Katlama, pour leur engagement et leur professionnalisme, ainsi que notre profonde reconnaissance aux membres des comités de pilotage et scientifique pour faire de ce colloque un nouveau succès : à tous merci !

Pr Mohamed Chakroun
Chakroun, M_Edito.jpg

frise.PNG

Un tournant majeur a été pris ces dernières années dans la prise en charge des hépatites virales chroniques, pathologies qui représentent maintenant l’une des causes de morbidité et de mortalité les plus importantes à travers le monde.

La révolution thérapeutique vécue dans le domaine de l’hépatite C a été le moteur de la mobilisation de nombreux acteurs institutionnels comme l’Organisation Mondiale de la Santé, UNITAID, le Fonds Mondial, mais aussi de nombreux acteurs associatifs et de toute la communauté scientifique, avec un seul objectif commun : l’élimination de l’hépatite C et le contrôle global de l’hépatite B d’ici 2030.

À la lumière de cet engagement fort, le chemin à parcourir reste encore long : une meilleure connaissance de l’épidémiologie de ces infections dans les pays du Sud, une définition optimisée des stratégies de dépistage et un accès large au traitement sont des enjeux primordiaux auxquels le 2e colloque Méditerranée aura à coeur d’apporter des réponses.

Dr Karine Lacombe,
Lacombe, K_Edito.jpg

Dr Marc Bourlière
Bourlière, M-edito.jpg



frise.PNG

L’ AFRAVIH est heureuse de vous inviter à cette 2e édition du Colloque Méditerranée, l’AFRAMED VIH / Hépatites.

Après l’Algérie, nous avons choisi la Tunisie et nous tenons à remercier toute l’équipe de Tunis amenée par le Pr Chakroun pour la partie maladies infectieuses et le Pr Boubaker, président de la Société tunisienne de gastro-entérologie, pour la partie hépatites.

La Méditerranée francophone se mobilise plus que jamais afin de :

  • dynamiser l’accès aux soins, l’accès au traitement VIH et l’accès au traitement des hépatites ;
  • favoriser la prise de conscience des professionnels de santé ;
  • fortifier la compétence et la fluidité du soin.

Des défis importants nous attendent pour créer la confiance nécessaire au dépistage ciblé, débusquer les virus chez ceux qui n’ont d’autres choix que de se cacher du fait d’un mode de vie ou de pratiques « non avoués » et perçus comme non avouables.

Pr Christine Katlama
Présidente de l’AFRAVIH
Katlama, C_2.jpg